Le Bénin

Le Bénin ajourd'hui  
Le Bénin a 10 millions d'habitants pour 114 000 km2. Le taux d'alphabétisation est de 38%. Seulement 8% de la population a reçu une formation professionnelle.

Environ 130 000 adolescents arrivent chaque années en âge de formation. Un quart seulement fera un "apprentissage". Il existe une dizaine de centres professionnels pour tout le pays, c'est absolument insuffisant.

Pour apprendre un métier, l'immense majorité des apprenti-e-s Béninois travaille chez des petits patrons. Les  apprenti-e-s ne reçoivent aucune formation complémentaire. La formation duale, entreprise/école, n'existe pas au Bénin. Après 4 à 5 ans de travail, ces jeunes adultes sont lancés dans la vie active.

Leurs connaissances en français, lecture, écriture, calcul, culture générale, etc. est totalement insuffisante.

Tout le secteur privé, qui est le premier vecteur du développement économique et le premier créateur d'emplois, manque ainsi cruellement de personnes qualifiées et compétentes.


Le Bénin demain
Le Bénin regorge de diplômés, des jeunes gens formés dans des grandes écoles africaines ou/et européennes. Le marché de l’emploi est très limité et beaucoup de ces diplômé/es sans travail deviennent gardiens de vélos, vendeuses itinérantes ou conducteurs de taxi-motos, « zémidjan ». 
Sans compter ceux qui partent sur des chemins dangereux pour « l’eldorado » européen.

Un maçon, une coiffeuse, une vendeuse, un tailleur, un menuisier, un plombier … qualifié, instruit et reconnu, aura du travail, et toute sa famille aussi vivra mieux.

Mais il faut parler français, savoir lire et écrire pour faire des offres, pouvoir calculer des devis ou des soumissions et avoir quelques connaissances générales.

Le Bénin a besoin d’artisans qualifiés et entreprenants.